vizard vizard
Forum de la guilde Vizard !
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion

Est-ce une parole ou une épée sacrée ?

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet vizard Index du Forum -> Général -> Présentation
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Nerënde


Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 1
Nom dans le jeu .: Nerënde
Classe de perso.: Paladine
Point(s): 1
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 07:50 (2011) Sujet du message: Est-ce une parole ou une épée sacrée ? Répondre en citant

Il faisait bon. C’était une de ses journées ensoleillées, celles qui caressaient les peaux d’un rayon de miel, celles qui laissaient la joie à tous d’humer les parfums des fleurs sans se baisser. C’était un délice, une passion envoûtante qui enivrait toute l’âme, chaque parcelle du corps et de l’esprit sain d’une jeune femme sans prétention. C’était une de ses journées douces où il n’y avait à remarquer que les rayons mielleux d’un soleil à son zénith, et les effluves sucrés d’un tendre parfum fleuri. La nature était dans son plus bel apparat dans son costume de bourgeons délicat, délicieusement éclos par les caresses des astres. L’atmosphère était emplis d’une tendre saveur, un met printanier qui venait lié la subtile envie les papilles d’une douce silhouette d’un blanc lumineux. L’air sentait bon la chaleur des beaux jours, soufflant sur le spectre silencieux, pour en faire virevolter la chevelure de fils d’argent… Les arbres s’inclinaient, laissant traîner leurs branches feuillues sous les pas élastiques de cette statue de marbre blanc, qui admirait le monde qui l’entourait, toujours avec cette éternelle lueur d’excitation. Il y avait des moments comme celui-ci, au cours desquels Nerënde retrouvait l’innocence qu’elle n’avait jamais eu. Elle avait toujours comparé ses escapades dans ce beau pays aux senteurs douces comme une ivresse sobre, ou une jouissance spirituelle. Ce pays avait quelque chose à lui, quelque chose qui le rendait nécessaire dans le cœur de la voyageuse. Ici, elle avait envie de tout : l’envie de vivre, l’envie de rêver, l’envie folle d’être quelqu’un d’autre, mais aussi des envies artistiques nouvelles qui la chatouillaient dans les creux de son corps. Chaque pèlerinage lui procurait une réminiscence et une renaissance. L’atmosphère se réchauffait à vue d’œil, un peu trop, sous ce soleil de midi. Les pas gracieux de la jeune femme se ralentirent, elle était accablée par cette chaleur survenue trop vite. Seulement, elle était loin d’être sans ressource. Cela faisait un petit moment qu’elle marchait en parallèle à un petit court d’eau fluet qui sentait bon les arômes séchés. La saltimbanque se pencha pour dénouer ses chaussures et les prit à la main, marchant un petit morceau de chemin terrestre jusqu’à rejoindre l’endroit paisible. Elle posa un pied dans le liquide clair et frais, souriant grâce au frisson qui vint la parcourir dès cet instant. Une véritable gourmandise que cette fraîcheur douce. Et c’est en savourant ce petit plaisir en souriant, qu’elle reprit son chemin, en posant ses pieds tantôt sur le sable un peu gras, tantôt sur les pierres aux fond du bassin…

C’était un silence cérémonial qui s’avérait être la plus douce des muses pour les artistes aux louanges salvatrices.

D’apparence spectrale, la jeune femme s’établissait, d’une neutralité humble face à la splendide Dame Nature. Sa chevelure de glace tombait gracieusement de part et d’autre de sa nuque, retombant sur sa poitrine dans de douces ondulations. Elle avait la peau claire, comme si elle vénérait l’astre lunaire au point d’en répugner le soleil. Elle avait un regard d’améthyste d’une profondeur scintillante, qui glissait délicatement à la surface de l’eau claire. L’extrémité de son index vint caresser la surface limpide de l’eau claire, avant de glisser timidement sur les cordes d’un instrument d’une rare complexité dans son ornement. Quelques notes filèrent, presque sourdes, cherchant à taquiner les sylphes…Nerënde  sourit, illuminant d’une expression simple son visage de porcelaine.


« Saviez-vous que l’on nommait les bardes aux service de l'épée les vendeurs de rêves ? »

Le calme olympien dans sa voix témoignait de sa sérénité… C’était un écho d’une rare beauté et d’un timbre si passionnée, si tendre, qu’elle créait un son unique.

« Certains étaient braves et dénonçaient les injustices, mais limpides comme les eaux claires, nul ne pouvait les tenir au creux de leurs mains… »

C’était symphonique… Ses doigts s’agitaient lentement sur le crin tendu…

« D’autres soutenaient les méconnaissances et ravivaient l’égalité face à la culture, comme un vent de connaissances qui cherchait à se rendre muse… »

Un sourire vint étirer ses lèvres d’un légère penchant prune…

« Et d’autres, comme moi, entretenaient le mythe, remettant dans la lumière l’héroïsme perdu de nos mythes d’antan… »


C’était le temps des merveilles, des effluves de plaisirs et des désirs éphémères. Le printemps était une saison qui conférait une réelle magique dans les bois d’Osloh. La saltimbanque tourna son visage fin vers d’autres horizons, caressant de ses améthystes les contours des personnes qui l’écoutaient calmement. Était-ce un entretient où faits et gestes étaient notés et jugés ? Elle n’aurait su le dire, les notions d’oraison et de conversation ne faisait plus grande différence pour elle depuis qu’elle n’avait que pour seul compagnon une harpe d’argent fin et de pierres elfiques. Ses longues oreilles dépassaient de derrière sa chevelure, prêtes à capturer le moindre soupir de ses auditeurs… Un échange, même muet, constituait pour nerënde le plus riche présent. Ses doigts d’ivoires glissèrent délicatement sur la corde brute, annonçant peu à peu une sainte mélodie aussi claire que limpide… Il paraissait même qu’elle soignait les malheurs…

« Autrefois, dans les collines du désert vivait un peuple de nomades. Le voyage était une philosophie, dépassant toutes brimades. Jamais ils ne se réfugiaient derrière les façades… C’était un clan heureux, que rien ne laissait maussade… »


Son dos appuyé contre le corps épais d’un seigneur d’écorce et de sève, la Blanche souriait, le regard portait vers le ciel. Si ses jambes étaient croisées, ce n’était pour déplaire son imaginaire qui voulait courir, mais pour paraître plus docile qui les épreuves du temps…

« Leur vie se vouait à l’errance… Et ce, sans oublier le soupçon d’élégance ! La poésie en échéance, ils apprenaient à dépasser les doléances, s’épargnant l’attachement et ses souffrances. C’était un peuple de prestance ! »
Son sourire s’étira davantage encore…

« On raconte qu’ils ne suivent que leur propre idéologie : se passionner pour la vie. Pour eux, rien n’est interdit, tant qu’un jour, on exprime leurs récits. Ce peuple nomade m’a appris, au-delà des méandres d’incompris, à profiter du soleil, des intempéries, libre comme le vent qui jamais ne ternit… Depuis je ne me promène en ville qu’à partir des vendredis ! »

La jeune femme se releva alors, pivotant devant l’étang, ses cheveux dansant dans les doigts des sylphes. Tout n’était que motif à succomber dans un tel paysage qui déclinait la beauté. Elle se redressa alors, dans un mouvement souple qui fit onduler les pans de son tissu et les courbes de son corps… Ses doigts blancs se levèrent au dessus de sa tête, retombant dans une gestuelle délicate de son poignet, pour entraîner son dos dans une révérence gracieuse… Lumineuse, son sourire n’en intensifiait que l’éclat… Sa passion enflammait ses envies…

« J’ose espérer qu’un jour, à mon tour je rencontrerais un clan, une famille à chérir… Une famille soudée dans sa liberté, capable de s’aimer et de s’abandonner dans les tourbillons d’un quotidien que chacun se créerait. C’est un souhait cher, car j’interdis qu’on me retire mes utopies, de fouler les contrées d’un pas assuré, accompagnée de gens sur qui je pourrais compter. N’y a-t-il meilleur espoir que celui de vouloir immortaliser dans l’histoire les héros de nos vies ? C’était un périple au but si naïf et pur, mais pourtant si dur, qu’il me tient à cœur d’un jour le mettre en œuvre. »

Sa voix se déclina dans un decrescendo…

« Me laisserez-vous narrer vos aventures ? »


Bonjour à tous et toutes,

Je me présente en ce jours car j'ai rejoint récemment hier et qu'après tout, il fallait bien se présenter non?...
Pourquoi vous avoir rejoint avant tout ? Il est vrai que, je ne rejoins pas facilement une guilde, mais la gentilesse de Bright m'a poussé à venir et comme il disait avoir une guilde familiale... Je pense qu'il n'y aura pas de soucis ou problèmes interne.

Pour ma petite personne, je suis une jeune femme de 16 ans, dévouée à sauver les faibles de la corruption du Mal. Prêtant son épée au services de ses amis. Mes passions dans la vie sont simples :

- Le dessin
- La lecture
- Infographie

Rendre service me fait toujours plaisir, surtout si j'en ai la possibilité. Il est vrai qu'actuellement je ne peux pas faire grand chose, mais je promets d'aider le plus rapidement possible cette guilde, si l'ambiance me plait. Ce qui ne veut pas dire que je ne ferai rien en absence de preuves hein !
Je ne sais quoi rajouter de plus, je vous laisse réfléchir à un questionnaire à me filer pour répondre correctement !

Si jamais vous avez besoin d'aide pour gérer un forum je serai à votre disposition bien que je suis plus F-A que XOOIT !

Voilà voilà, je vous salue !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 5 Avr - 07:50 (2011) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet vizard Index du Forum -> Général -> Présentation Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com